L’école de la vie

Temps de lecture : 10 minutes

L’école de la vie, c’est apprendre à travers ses expériences, bonnes, mais surtout mauvaises. L’école de la vie, c’est prendre des coups et se relever en ayant appris sa leçon. Enfin, ça c’était avant.

The School of Life, l’école de la vie en anglais, est une initiative lancée en 2008 à Londres par l’écrivain suisse Alain de Botton.  Elle se définit ainsi : “The School of Life est dédiée à promouvoir l’intelligence émotionnelle avec l’aide de la culture.” Voici leur vidéo de présentation :

The School of Life est une école particulière puisqu’elle prend la forme d’une boutique ayant pignon sur rue. Dans ce magasin, on y trouve des ouvrages et des objets en lien avec sa philosophie et son approche éducative. En plus de la partie boutique, il y a la salle de classe.

A Berlin, il y a des cours en anglais et en allemand. Voici quelques exemples de cours d’une durée allant de 2 à 3 heures environ : comment changer le monde, comment exploiter son potentiel, comment faire face à la mort, comment faire durer l’amour…

Cette nouvelle “école” connaît un succès mondial puisque plusieurs School of Life ont ouvert un peu partout dans le monde : Paris, Amsterdam, Tel-Aviv, Sydney, Séoul, Sao Paulo… Les questions existentielles n’échappent pas à la mondialisation.

Qu’est-ce que cela dit sur la société et les individus qui la composent ? Dörte Denneman, l’une des deux co-fondatrices de The School of Life Berlin, a accepté de répondre aux questions de STORY NEXT DOOR.

 

Raphael : Pouvez-vous vous présenter ?

Dörte Denneman : Je suis l’une des deux co-fondatrices de The School of Life Berlin.

Avant cela, vous travailliez déjà dans le domaine de l’éducation ?

Oui, et j’y travaille toujours. Je suis spécialisée dans l’éducation artistique. Depuis plusieurs années, et maintenant en plus de The School of Life, je collabore avec des musées et des galeries pour créer des ateliers et des visites guidées. Mon objectif est de faciliter les interactions avec l’art pour différents publics.

Quand avez-vous ouvert The School of Life Berlin ?

Nous avons ouvert en avril 2016, il y a un an.

 

 

Quel est le but de The School of Life ?

Notre but est de développer l’intelligence émotionnelle des participants en partageant avec eux des idées issues de la philosophie, des arts, de la culture, de la psychologie, de la psychothérapie, des sciences, de l’Histoire…

Quelles sont les classes qui ont le plus de succès ?

Comment trouver un travail que vous aimez, comment exploiter votre potentiel, comment faire durer l’amour, comment mieux gérer les conflits…

Qui vient à vos cours ?

Il y a des profils très différents, des étudiants, des diplômés, des gens en début de carrière, des quarantenaires qui songent à des changements dans leur vie personnelle ou professionnelle… Il y a aussi des gens plus âgés qui sont simplement intéressés par nos sujets et  notre approche philosophique et culturelle.

Comment expliquez-vous le succès de The School of Life ?

The School of Life répond à un besoin que nous avons tous. Nous voulons tous avoir une vie dans laquelle nous nous épanouissions. Nous voulons tous savoir ce que ça signifie d’avoir une meilleure vie, et comment réussir à l’obtenir.

La philosophie et la culture peuvent nous apporter des réponses. Cependant, généralement, pour accéder à ces réponses, il faut vraiment se plonger dedans, étudier et lire énormément. C’est beaucoup de temps et de réflexions. A The School of Life, nous avons extrait les idées essentielles pour les partager avec nos élèves.

 

 

Est-ce que les élèves reviennent ? Ou ils n’assistent généralement qu’à un seul cours, celui qui les intéressent, puis ils ne reviennent plus ?

Il y a les deux cas. Une communauté a commencé à se former autour de The School of Life Berlin. Bien sûr, c’est quelque chose que nous soutenons, que nous souhaitons. Nous avons dans l’idée de créer un forum. Les élèves venant souvent pourraient se retrouver et échanger, pour aller plus loin dans leur réflexion sur certains sujets. Cela serait aussi pour eux l’occasion de partager leurs idées pour le futur de The School of Life.

Pensez-vous que l’éducation que nous recevons à l’école, au lycée et à l’université, ne nous prépare pas au futur, à la vie ?

Cette croyance est l’un des piliers de notre approche. Nous pensons que l’école nous aide à acquérir des connaissances et un savoir-faire dans des domaines comme les mathématiques, la géographie, les langues, l’économie… Mais l’école ne nous aide pas à comprendre ce qu’est une vie heureuse et ce que cela signifie. Elle ne nous aide pas à trouver un travail dans lequel nous allons nous épanouir. Elle ne nous aide pas à comprendre qui nous sommes et ce que nous voulons. Parfois, nous pensons que nous devons faire tel ou tel travail parce qu’il nous permettra de gagner beaucoup d’argent, ou parce que nous avons commencé certaines études, alors qu’il y a peut-être mieux pour nous.

Souvent, l’idée de ce que nous souhaitons dans la vie ne vient pas de nous, mais de notre famille. Si nous venons d’une famille de dentistes, d’enseignants ou d’artistes, c’est plus simple de rester dans le même milieu. Il n’y a pas que la famille qui nous influence. Une fois que nous avons commencé des études, nous sommes poussés à croire que nous sommes sur des rails, que nous ne pouvons plus changer de voies. C’est faux. Voilà pourquoi nous pensons que notre approche de l’intelligence émotionnelle devrait déjà être enseignée dans les écoles.

 

 

Vous parlez de l’influence de la famille. Il y a quelques années, la famille, ou la religion, étaient des repères qui indiquaient  la voie à suivre. De nos jours, ces deux repères ont explosé dans notre société. Pensez-vous que The School of Life ait vocation à  jouer un tel rôle maintenant ?  

Nous ne nous voyons pas comme LA méthode, LA bonne idée ou LA stratégie. Nous encourageons simplement nos participants à réfléchir afin de mieux de se connaître, et donc à prendre de meilleurs décisions dans leur vie. Nous voulons qu’ils se fassent plus confiance. Nous voulons qu’ils réfléchissent à ce qui les influence, dans quel contexte, et comment ils gèrent ces influences extérieures. Vraiment, nous ne nous voyons pas comme la nouvelle famille ou la nouvelle religion.

Généralement, les gens apprennent avec l’expérience. Ils font des erreurs. Ils prennent le mauvais boulot ou se mettent en couple avec la mauvaise personne, puis ils tirent des leçons. Maintenant, les gens veulent prendre les bonnes décisions tout de suite. Il y a cette impression qu’ils n’ont plus de temps de faire des erreurs. Quel est votre point de vue ?

Vous ne pouvez pas éviter les erreurs et l’expérience. Les relations amoureuses sont un bon exemple. Il vous faudra probablement en vivre plusieurs pour savoir ce qui vous plaît et ce qui ne vous plaît pas. Néanmoins, nous voulons que nos participants réfléchissent avec qui ils se mettent en couple. Quand vous avez une meilleure compréhension de vous-même, de ce qui vous attire, de ce que vous cherchez ou des problèmes rencontrés dans vos relations passées, alors vous pouvez éviter de refaire les mêmes erreurs. Nous ne remettons pas en cause le fait qu’il faille de l’expérience, mais nous voulons que les gens prennent les bonnes décisions plus rapidement.

 

 

Comment trouver un travail où vous vous épanouissez, comment être un entrepreneur, comment changer le monde… Un grand nombre de vos cours traitent du changement de vie professionnelle. Comment expliquez-vous que tant de gens souhaitent quitter leur travail, que se soit pour aller dans une autre société ou monter la leur ?    

Aujourd’hui, nous avons beaucoup de possibilités, aussi bien au niveau des études que des opportunités professionnelles. Cela débouche sur une difficulté à choisir. Toutes ces possibilités créent un monde où l’individu remet en question en permanence ce qu’il fait dans la vie, et si c’est vraiment ce qu’il veut faire pour le reste de ses jours. Il se demande ce qu’il peut ou ne peut pas changer. C’est la nouvelle réalité de notre société.

D’un côté, il y a l’influence de cette même société, qui nous dit quelle vie nous devrions rêver d’avoir aujourd’hui, qui ne sera pas forcément la même demain ou après-demain. Nous recevons cette influence néfaste à travers le flux continu d’informations et d’images auquel nous sommes exposés. De l’autre côté, nous manquons d’informations sur nous-mêmes. Encore une fois, nous devons apprendre à nous connaître pour savoir où nous voulons aller, ce que nous voulons explorer. C’est comme cela que nous prendrons les bonnes décisions. Si nous nous engageons au moins trois ans dans un travail, nous allons y mettre beaucoup plus d’énergie que si nous pensons chaque jour à faire autre chose. Savoir ce nous voulons vraiment faire nous rend plus fort.

Ce que vous dites, c’est que de nombreuses personnes s’engagent dans une voie pour les mauvaises raisons. Vous leur donnez les outils pour découvrir ce qu’ils veulent vraiment.

Oui.

Quel avenir pour The School of Life ?

Nous souhaitons travailler avec les entreprises. Nous croyons qu’elles pourraient bénéficier de nos cours et de leur contenu. Nous pensons que l’intelligence émotionnelle est nécessaire pour la productivité des équipes par exemple. La connaissance de soi aide à être plus motivé au travail également.

Concernant les cours que nous offrons, la première année nous a permis de savoir lesquels fonctionnaient à Berlin. Maintenant nous pouvons aller plus loin dans l’étude de certains sujets. Nous allons proposer des cours qui durent plus de 3 heures, qui s’étendent sur plusieurs soirées ou sur un week-end.

 

 

Vous aidez les gens à résoudre leurs problèmes et à trouver des réponses à leurs questions. La société dans laquelle nous vivons est la raison pour laquelle les gens rencontrent toutes ces problématiques. Ne pensez-vous pas que, plutôt que de changer les gens, il faudrait changer la société ?

Bien sûr, mais quand on parle de tels changements, la meilleure chose à faire est de commencer par soi-même. C’est plus simple d’influencer sa propre vie que celles de millions de personnes. C’est comme ça que nous voulons changer le monde.

Un dernier message pour finir ?

Passez nous vous voir à The School of Life, à Paris ou à Berlin. Regardez notre programme, et n’hésitez pas à vous inscrire à l’un de nos cours.

 

Pour plus d’informations, voici les sites officielles de The School of Life Paris et Berlin : 

http://www.theschooloflife.com/berlin/

http://www.theschooloflife.com/paris/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *