Luiz, le poète à la brouette

Temps de lecture : 3 minutes

J’ai rencontré Luiz lors de mon voyage à Cuba en décembre dernier. Luiz travaille et habite dans la magnifique ville de Trinidad, un lieu intemporel fait de maisons coloniales et de belles américaines des années 50, une perle caribéenne coincée entre la jungle et la mer. Luiz, ou Taxi Luiz comme il se présente, gagne sa vie en transportant sur sa brouette les bagages des touristes de la station de bus Viazul à leur hôtel ou maison d’hôte. C’est de là que vient son surnom : le poète à la brouette. Quand je l’ai rencontré, il m’a demandé d’où je venais, je lui ai répondu Paris, il m’a alors récité un poème sur notre belle capitale. Après lui avoir expliqué que j’étais né à Strasbourg, il a immédiatement déclamé un poème sur la plus grande commune d’Alsace et sa cathédrale. Il m’a dit avoir écrit des poèmes sur plus de 200 villes de France, sans compter les autres pays (plusieurs articles trouvés sur des blogs de voyageurs semblent le confirmer). Il met en vers notre pays et son histoire sans jamais y être allé, juste en lisant tous les livres sur lesquels il peut mettre la main. C’est un assoiffé de savoir, de géographie et d’histoire. Luiz, le légendaire poète autodidacte de Trinidad dont les rimes ornent les souvenirs de nombreux voyageurs. Malheureusement il ne quittera probablement jamais son île, donc si vous passez un jour dans le coin, allez discuter avec lui : les touristes sont sa fenêtre sur le monde. Il vous écrira peut-être un poème. Il en a fait un pour moi, et sur moi, en moins 24 heures. Vous le trouverez ci-dessous. Pourquoi je vous parle de lui ? Ma rencontre avec cet homme a été le déclic. A cette période, je savais que je voulais me lancer dans un projet mais je n’avais que de vagues idées. C’est après avoir rencontré Luiz que STORY NEXT DOOR a commencé à prendre forme dans mon esprit. Bonne lecture.

 

Recuerdos de Trinidad

En alsaciano vergel

las orillas del Rhin

la fragancia de un jazmÍn

ha inhalada Rafael.

Luego se traslada él

junto al romantico sena.

Un perfume de azucena

le da un barrio parisino

junto al esquisito trino

de la avifauna en escena.

 

Villa Luz, con tus ens encantos

a Rafael atrajiste

y tu cariño le diste

come se has dado a tantos

que han venido envuelto en mantos

de immigrantes; pero él vino hasta la torre Eiffel

desde un alsaciano suelo

a realizar un anhelo

en parisino vergel.

 

En turístico paseo

ha traido de ParÍs

inspiraciones a mis

versos, un joven, deseo

por nuestra ciudad museo

con mi lirico pinsel

felicidad Rafael.

Y en tu viaje de regreso

lleves al cariño impreso

de Carmelina y Eliel.

 

Note : Carmelina et Eliel est le couple à qui appartient la maison d’hôte où j’étais pendant mes quelques nuits à Trinidad.

5 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *